Billets de ldhmantes

  • Conférence-débat sur le thème Femmes : violences, inégalités, galères

     la Ligue des Droits de l’Homme vous invite à

    une conférence-débat sur le thème Femmes : violences, inégalités, galères

    le lundi 11 décembre 2017 à 20h30 au Colombier à Magnanville

    avec Nadja Djerrah,

    Vice-présidente du Groupe de travail femmes au bureau national de la LDH. 

     

  • François DELLA SUDDA: Communiqué de la LDH

    François Della Sudda, la perte d’un infatigable militant des droits et de la citoyenneté

    Communiqué LDH

    La Ligue des droits de l’Homme a la très grande tristesse d’apprendre le décès de François Della Sudda dont il fut membre de la direction nationale durant plusieurs années.

    François Della Sudda a été un militant déterminé pour la défense universelle des droits en France et dans le Monde.

    Fortement engagé pour l’indépendance de l’Algérie, il a toujours été attentif aux atteintes à la démocratie et aux libertés dans ce pays comme au Maroc et en Tunisie. Il avait le même engagement pour la paix au Moyen-Orient, inlassable défenseur des droits des Palestiniens.

    En France, la situation des sans-papiers en avait fait un militant incontournable des droits des étrangers, investi dès le début des années 80 pour la citoyenneté de résidence avec l’objectif qui reste encore à atteindre du droit de vote des résidents non communautaires.

    Attaché aux libertés publiques, il a aussi été un animateur infatigable d’une Commission nationale sur les relations entre les citoyens, la police et la justice et permis à ce titre la publication de plusieurs rapports éclairant des faits d’abus signalés et des mesures concrètes pour les prévenir.

    La LDH présente ses plus sincères condoléances à son épouse, ses enfants et à tous ses proches. Nous perdons tous un grand défenseur des droits et des libertés, ses combats restent pleinement les nôtres. La LDH les poursuivra avec la même force en hommage à son bel exemple.

    Paris, le 19 août 2017

     

  • Communiqué de la section du Mantois suite à la disparition de François DELLA SUDDA

    Nous avons eu la tristesse d'apprendre le décès de François Della Sudda.

    Pendant 40 ans il fut un militant très actif de la Ligue des Droits de l'Homme. Il a été pendant de très nombreuses années le président de la section de Mantes la Jolie et du Mantois et a participé aux instances nationales de la Ligue (voir le communiqué de la LDH)

    Pour beaucoup d'entre nous il a été un exemple de l'engagement militant. Nous lui sommes reconnaissant pour son travail dans la région et pour avoir su guider nos efforts pour le respect des Droits de l'Homme.

    Au nom de tous ses membres la section présente ses condoléances à son épouse et à ses proches.

    Les obsèques auront lieu Vendredi 25 Aout à 14h30 au crématorium des Mureaux.

    La section LDH du Mantois

  • 50 ELEVES SANS PAPIERS DONT KHATCHIK KATCHATRYAN PARRAINES

    CINQUANTE ELEVES SANS PAPIERS DONT KHATCHIK KATCHATRYAN PARRAINES

    LE 14 DECEMBRE DEVANT LE CONSEIL REGIONAL D’ILE DE FRANCE

    Parrainage/marrainage hier 14 décembre de 17h à 19h devant le Conseil régional d’Ile de France en réponse au refus de Mme Pécresse, présidente de la nouvelle majorité de droite de poursuivre les parrainages de lycéens sans papiers pratiqués par la Région depuis des années. L’humanité et la solidarité… des notions apparemment totalement étrangères à Mme Pécresse qui s’arroge, en outre, le droit de priver les conseillers régionaux d’opposition de s’exprimer en leur refusant une salle pour procéder à ces parrainages.

    Pas question pour autant de se laisser paralyser : un barnum était installé le 14 décembre sous les fenêtres du Conseil régional avec banderoles, sono et éclairage. Une prise de parole des représentants du quatre groupes d’opposition du CR (Socialistes et Républicains, EELV, Front de Gauche, CRC) et RESF précédait la série d’une cinquantaine de parrainages/marrainages.

    De façon très symbolique, le premier lycéen parrainé fut Khatchick Katchatryan pris sous leur protection par les présidents des quatre groupes de gauche, rassemblés pour exiger sa régularisation.

    Une cinquantaine de lycéens et de lycéennes furent à tour de rôle parrainés ou marrainés par des élu(e)s invités à prononcer quelques mots. Tous ont exprimé leur émotion, et leur détermination à appuyer les démarches de leurs filleul(e)s jusqu’à leur régularisation. Loin de tenir des discours convenus, on sentait la plupart d’entre eux touchés par les situations difficiles faite à de toutes jeunes filles et de tout jeunes garçons. Plusieurs conseillers ont établi des parallèles entre ce que vivent les jeunes qu’ils avaient sous les yeux et ce qu’ils ont eux même vécu, qu’ils aient été élèves des mêmes établissements, habitants parfois des mêmes quartiers dits « difficiles » ou même, pour quelques un(e)s, qu’ils aient été sans papiers et se retrouvent aujourd’hui élus ! Un encouragement et un soutien, un vrai, pour les jeunes dont on percevait qu’ils étaient heureux et émus d’être reconnus et acceptés pour ce qu’ils/elles sont : des filles et des garçons comme les autres que des lois injustes maltraitent pour le profit de politiciens sans scrupules. !

    Malgré des conditions matérielles inhabituelles, une belle soirée de solidarité et d’émotion, et un pied de nez aux déclarations xénophobes de Mme Le Pen qui veut interdire aux jeunes « clandestins » d’être scolarisés et à la très réactionnaire Mme Pécresse qu’elle inspire visiblement.

  • Des conditions honteuses d'accueil!

    Le pré-accueil des réfugiés dans les Yvelines : des conditions honteuses.

    Depuis la mi- de décembre2015, la LDH participe avec le Cercle de Silence, des membres d’associations comme RESF, le Secours Catholique, l’ASTI et de simples citoyens …, tous les dimanches soirs à 20h, à la distribution d’ une soupe chaude et, tous les lundis matins à 8heures, à la distribution de boissons chaudes aux demandeurs d’asile des Yvelines.

    Les réfugiés (des tibétains, soudanais, pakistanais…) viennent en effet, en application de la nouvelle loi entrée en vigueur le 1er novembre 2015, se faire enregistrer à la PADA (plateforme de préinscription) COALLIA, 15 rue de la Chasse 78 520 LIMAY. Nombre d’entre eux viennent dès le dimanche pour avoir plus de chances d’être pris, ce qui n’est pas toujours le cas. Ils passent la nuit dehors à même le sol par tous les temps, dans des conditions indignes d’un être humain (pas d’accès aux toilettes, pas de bancs…) et font la queue pendant des heures et des heures… . La Préfecture des Yvelines distribue en général 50 tickets, mais parfois en périodes de vacances scolaires, de ponts…il n’y en n’a que 25 ou 30 pour la semaine. Ces « tickets » permettent d’obtenir un dossier au « guichet unique » de la Préfecture de Versailles pour faire une demande d’asile et être entendu.

    Image

  • les 10 ans de RESF

    Resf 78 fetera ses 10 ans ldh

  • Le maire de Mantes-la-Ville supprime les subventions à la Ligue des droits de l'homme

    Le Front national s'en prend une nouvelle fois à la Ligue des droits de l'homme (LDH). La municipalité FN de Mantes-la-Ville (Yvelines) a voté en conseil municipal, dans la nuit du lundi 3 au mardi 31 mars, la suppression des subventions à LDH.

    "Un nouvel épisode d'enterrement de la démocratie"

    Le président de la LDH, Pierre Tartakowsky, a estimé que cette décision témoignait "à nouveau de la volonté de mettre au pas toute opinion politique, syndicale ou associative dissidente par rapport à la vision du monde des élus Front national". Pour l'élu municipal socialiste Saïd Benmouffok, il s'agit "d'un nouvel épisode d'enterrement de la démocratie".

    Début mars, déjà, le maire avait décidé de ne "pas renouveler" la convention qui liait depuis vingt ans l'association à la ville et de lui retirer le local municipal qu'elle occupait gratuitement, ainsi que ses permanences dans un centre de vie sociale (CVS).

  • communiqué de presse du 22 Mars 2015

    Par un courrier en date du 24 février 2015, le maire FN de Mantes-la-Ville a informé la Ligue des Droits de l’Homme que les membres de son association doivent vider et libérer pour le 31 mars les locaux situés rue de Moulins, locaux occupés en vertu d’une convention annuelle, depuis plus de 20 ans. Dans le même courrier, il indique par ailleurs que la Ligue des Droits de l’Homme devra mettre fin à la tenue de permanences d’accueil et de conseils juridiques au Centre de Vie Sociale « l’Arche en ciel » à la fin du mois de mars.

    Le maire FN de Mantes la Ville s’inscrit ainsi dans un positionnement caractéristique de l’extrême droite qui -dans un esprit anti-républicain- a toujours désigné la Ligue des Droits de l’Homme comme un de ses principaux adversaires. La Ligue des Droits de l’Homme est née à la fin du XIXème siècle dans le contexte de l’Affaire Dreyfus. Sa vocation depuis lors, partout en France, a été et reste de lutter contre toutes les formes de racisme, de veiller au respect des droits de tous, d’impulser des réflexions collectives pour les faire avancer et de proposer aide et conseil juridiques à tout être humain.

      Depuis des décennies, la LDH section de Mantes et du Mantois s’est attachée à incarner cet esprit fraternel et républicain sur le territoire mantais. L'affluence à ses permanences des droits pour tous et de soutien au plus démunis est la preuve d'un réel besoin concret sur la ville.  N’en déplaise au Front National, la LDH ne renoncera pas à ces objectifs. Les membres de cette association ont, par conséquent décidé, avec l’appui d’un collectif d’associations et d’organisations, de ne pas rendre les clés des locaux de la rue de Moulins qu’ils utilisent depuis 1995.

    D'autres actions sont envisagées rapidement pour ne pas laisser passer ce coup de force anti-démocratique.

    La LDH est soutenue par : Ensemble pour une Gauche Citoyenne, Europe Ecologie Les Verts, DAL du Mantois, Parti Communiste Limay-Vexin, Parti Communiste du Mantois, Parti de Gauche du Mantois, NPA Val de Seine, ATTAC 78 Nord, Parti Communiste de Mantes la Jolie, Parti Socialiste Limay-Vexin, Nouvelle Donne, Union Locale CGT de la région Mantaise, Parti Socialiste de Mantes la Ville, La Gauche Unitaire, FSU 78.